samedi 16 septembre 2017

U4 : Jules de Carole Trébor

éditions: Nathan

nombre de pages: 384

prix: 16,90€

ma note: 6/7: très bon moment de lecture

musique: JJ Cale - Carry on

résumé: Jules, Koridwen, Yannis, Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.

L'été dernier, j'ai lu, dans cet ordre-ci, Koridwen d'Yves Grevet, Stéphane de Vincent Villeminot et n'ai pas eu le temps de terminer Yannis de Florence Hinckel. La saga me plaisait mais sans être un coup de foudre. Je les ai lu parce que ma mère me les avait ramené de la bibliothèque mais ne m'y serais jamais penchée sinon. Cette année, j'ai emprunté Jules pour terminer la série (bien que je n'ai pas fini Yannis, mais je ne suis vraiment pas sûre de vouloir le reprendre un jour...) et pour moi, si vous ne voulez lire qu'une seule de ces histoires, foncez sur ce tome-ci !

Pour que vous compreniez mieux, je vais vous exposer les bases. Dans les quatre personnages, il y a deux duos qui se connaissent mieux que le quatuor. D'un côté Koridwen et Jules, de l'autre Stéphane et Yannis. Ainsi, les tomes d'un des ''couples'' (pas amoureux, d'où les guillemets) seront à peu de choses près identiques. Ce qui va changer, c'est l'histoire individuelle du personnage, son ressenti et la petite touche perso de l'auteur.

Alors, pour ceux qui ne veulent lire plusieurs fois la même histoire, laissez moi vous diriger vers les livres qui me semblent être les plus sympas à lire.

Alors, Stéphane ou Yannis ?
Bon, facile à deviner, vu que je n'ai même pas achevé ma lecture de Yannis. J'ai eu beaucoup de mal avec ce personnage qui est dans beaucoup trop de situations mon opposé, comme quand il ne sait pas prendre de décisions ou qu'il est trop émotif. Il m'a parut un peu long à la détente, pour rester gentille...
Stéphane, en revanche, est très naturelle et attachante car elle se bat pour ses convictions tout en restant sensible, intelligente, protectrice et parfois même un peu jalouse. Rajoutez à cela une histoire personnelle intéressante et ça en devient une très bonne lecture !

Mais... pour Jules et Koridwen ?
Pour le coup, c'est le garçon qui est à privilégier. Le tome de Koridwen est assez agréable avec ses légendes bretonnes mais on peut facilement s'y perdre et la protagoniste est vraiment hermétique aux sentiments... Ça crée une héroïne qui n'a peur de rien mais qui en devient très peu aimable.
Parlons maintenant de Jules jusqu'à la fin de cet article, puisque c'est celui que j'ai lu récemment.

" J'ai faim. Il n'y a plus rien à manger dans la cuisine. Plu d'eau depuis ce matin, plus de gaz depuis hier, plus d'électricité depuis trois jours. "
Premières phrases.

L'intrigue de ce tome est, à mon goût, la plus intéressante. Il y a ce petit élément en plus qui change tout. Il a d'ailleurs un nom: Alicia. J'ai pour habitude de ne pas vous spoiler les événements des bouquins dont je parle mais celui-ci pourrait peut-être attiser votre curiosité. En effet, nous savons que seuls les adolescents qui ont entre 15 et 18 ans ont survécu. Seuls ? Pas tout à fait. Une petite fille (âgée de 8/10 ans, je ne me souviens plus exactement) est retrouvé par Jules qui se demande bien, comme le lecteur, pourquoi elle est toujours debout alors que cela plusieurs semaines que toute sa génération a péri.

J'étais très contente d'enfin rencontrer Jules. Il se fait passer pour le faible empoté dans les trois autres tomes alors que cela serait très le juger. Je vous l'accorde, il n'est pas aussi courageux que Koridwen, pas aussi vif que Stéphane ou "beau garçon" comme Yannis... Non, il est juste Jules, un ado en léger surpoids qui passe sa vie sur Warriors Of Time, qui a ses défauts, ces failles que nous avons eu à cet âge-là mais aussi sa bonté, sa robustesse, son esprit de protection et j'en passe. Par dessus tout, et c'est une des raisons pour laquelle il devance les trois autres personnages, il est perdu dans ce nouveau monde car, désolée Kori, l'instinct guerrier ne vient pas naturellement du jour au lendemain. Raccourci: Jules n'est pas un héros né pour combattre et être super cool dans des situations apocalyptiques, il est juste un ado comme on peut en trouver à tous les coins de rue donc c'est bien plus réaliste.

Le reste du groupe avec qui Jules vit est très bien structuré et soudé. Clair et concis, c'est la survie ! Il y a même la formation d'une petite famille entre trois personnages (dont Jules) et c'est très touchant.

En revanche, quelques longueurs se font ressentir par endroit, ce qui casse un peu le rythme et ce qui me fait enlever un point sur ma note finale.

La plume de l'auteur convient parfaitement à l'univers et l'ambiance. Simple, efficace, fluide avec des phrases courtes comme haletantes lorsque quelque chose de tendu se déroule. C'est exactement ce qu'il fallait : c'est la fin du monde tel que nous le connaissons, pas le temps de faire de jolies métaphores.

La fin, quant à elle, est la meilleure des quatre également. Elle est touchante et donne de l'espoir en comparaison à d'autres fins que la saga nous offre. Pour être honnête, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi satisfaisante et cela fait un bien fou de ne pas ressortir frustrée de ce tome.

Le résumé des lutins: La meilleure histoire des quatre tomes. Un personnage très réels, une intrigue supplémentaire très intéressante, une petite famille agréable à souhait, des jeunes bien organisés, une plume de l'auteur très bien adaptée et une fin géniale. Les quelques longueurs laisse parfois à désirer mais cela reste partiel et supportable.

Si vous avez lu ce bouquin ou que vous en êtes tenté, je serai comme toujours ravie d'avoir votre ressenti. Si vous voulez parler lecture, c'est par ici que ça se passe:
- le plus rapide pour un court message : en commentaire
- le plus rapide pour une courte ou longue conversation : instagram : lily.lutinscornouailles
- le plus détaillé pour un échange complet : mail : lily.lutinscornouailles@yahoo.com

Bien à vous et puissiez vous avoir d'excellentes lectures,

Lily.

lundi 4 septembre 2017

Le dernier songe de Lord Scriven d'Eric Senabre

éditions: Didier Jeunesse

nombre de pages: 251

prix: 14,20€

ma note: 7/7 : un livre jeunesse original et très bien mené, à découvrir !

musique: /

résuméConnaissez-vous Banerjee, le stupéfiant Sherlock Holmes des rêves ? Assisté du fidèle Christopher Carandini, il mettra ses facultés exceptionnelles au service d’une enquête épineuse, aux ramifications complexes. Confondre un tueur en série, se perdre dans l’au-delà… rien ne leur sera épargné !



Lors du Prix Littéraire des Collégiens de l'Hérault, Le dernier songe de Lord Scriven a été le gagnant de la catégorie 6ème/5ème. Après avoir fait la rencontre de l'auteur et grâce à sa victoire, j'ai décidé de me l'offrir, curieuse de savoir ce que me réservait ce livre. Si l'autre comité du Prix l'a fait gagner (je tiens à préciser qu'il a eu beaucoup de concurrence avec Les mystères de Larispem), c'est forcément pour une bonne raison. Eh bien oui, ils ont eu de très bonnes raisons de le choisir et je les remercie car, grâce à eux, j'ai fait une excellente découverte.

"Appelez-moi comme vous voudrez : un idéaliste, un rêveur, un passionné... une tête de mule, peut-être. Et même casse-pieds, si vous y tenez. Je fais partie de cette race d'individus qui ne vivent que pour leur métier."
Premières phrases.

Tout d'abord, je trouve que cela fait plaisir de voir des enquêtes en littérature jeunesse et, qui plus est, aussi originales que celle-ci. Nous nous retrouvons fin XIXème / début XXème à Londres dans une ambiance très anglaise (j'espère me faire comprendre lorsque je dis ça). 

En effet, l'enquêteur Banerjee a une particularité qui change tout le déroulement de l'enquête et qui est très bien trouvé. Ça nous donne forcément envie de comprendre comment il a réussi à trouver le coupable à l'aide sa particularité intrigante. 

Il y a également un duo fantastique ! Il n'y a pas deux Banerjee, qui est un mélange de Sherlock Holmes et Hercule Poirot un peu magicien. Christopher est très perspicace, ce qui aide grandement Banerjee. C'est ainsi que les deux se complètent à merveille, résolvant les énigmes bien plus facilement que s'ils avaient été chacun de leur côté. Les qualités que possède l'un manquent à l'autre et vice-versa. 

La fin est assez incroyable par rapport au dénouement de l'enquête, à l'identité du meurtrier qui est des plus surprenantes mais aussi superbe retournement de situation très bien mené.

Se trouve également dans ce roman un petit détail historique très important que j'ai adoré. Penser à placer ça dans son histoire est tout simplement fabuleux. Je ne peux pas en dire plus mais sachez que c'est très intelligent d'avoir fait ce choix de la part de l'auteur.

La plume m'a énormément plu. Elle est poétique et travaillée. A mi-chemin entre le style des écrivains anglais de l'époque et celui que nous connaissons mieux, l'écriture s'adapte au contexte et c'est parfait. L'auteur a joué le jeu jusqu'au bout sans pour autant que cela devienne incompréhensible pour son jeune public.

Le résumé des lutins: Fantastique ! Tout est pensé pour que le jeune lecteur soit happé par l'histoire grâce à une belle plume, une bonne intrigue, un détective très spécial, un clin d’œil à l'Histoire et une fin très bien trouvée.

P.S: Alors, convaincus ? Je l'espère, parlez de cette lecture avec quelqu'un me ferait énormément plaisir ! Si vous voulez parler bouquins, vous le pouvez en commentaire, par mail : lily.lutinscornouailles@yahoo.com ou sur instagram : lily.lutinscornouailles. Je réponds toujours et suis ravie de faire votre connaissance.

Bien à vous et puissiez-vous avoir de bonnes lectures en cours,

Lily.